AccueilNewsBiographiesAlbums & DVDDossiersPresseMultimédia                 Facebook MetstreetTwitter MetstreetAjouter aux favoris

Accueil > Dossiers > Review Barcelone - 11 juillet 2009

REVIEW :
BARCELONE - 11 juillet 2009
- Par Beeho


Le 11 juillet 2009, Metallica participait à l'étape espagnole du festival itinérant Sonisphere. Tête d'affiche, Metallica est venu donner une bonne leçon à 41000 spectateurs. Premier concert à Barcelone depuis 6 ans. Beeho était présente au festival, voici sa petite review du show des Mets' ...



Minuit passées… tout est prêt pour nos Four Horsemen, batterie Tama en place, micros en place… Lights out, Ecstasy of Gold. Ca y est on est partis pour plus de 2 heures de pure folie furieuse !!! Imaginez la réaction quand on entend les premières notes de Fight Fire !!!! Aaaaaahhh mais c’est dingue, cette chanson en intro, c’est carrément l’Extase (sans mauvais jeu de mot) ! Enchaînement sans pitié sur Creep, je vous dit pas la chaleur ici !

« Who’s got Kill’Em All ??? », même si No Remorse n’est pas ma chanson préférée, elle envoie grave, surtout avec un public barcelonais qui headbangue à tout va. Et là quand il dit qu’on a tous une partie animale en nous, une fois la nuit tombée (un truc dans le genre), je me suis dit « putain, Wolf, PUTAIN, WOLF !!! », je rêvais d’avoir cette chanson en live, me voilà exaucée. Et elle a vraiment, vraiment, une portée de ouf dans un contexte pareil ! La suite… Fade et la (maintenant traditionnelle) petite larme d’émotion qui l’accompagne…

Puis Broken Beat & Scarred introduit par un James ultra ému qui nous raconte qu’il y a 2 jours à peine il était paralysé du dos, et qu’il n’aurait jamais pu faire ce show sans l’aide de son guérisseur "voodoo", et qu’il est vraiment extrêmement content d’être là avec nous, debout, en vie. Et moi je dis que c’est réciproque. A 300%. Donc BBS au niveau comme d’hab, puis un “You want fast or slow?” de James. Gros quiproquo car il dit « Slow ? », tout le monde répond « No ! », donc il fait mine de comprendre « Slow ? » (enfin c’est James). Bref, on se mange un Apocalypse bien pêchu, bien speed qui tient la route (contente de pas me taper Judas Kiss…). Jusque là les morceaux rapides ont été assurés de main de maître, le public catalan est en transe. Petite retombée sur Sad, mais il fait son effet, car tout le monde sans exception le reprend tel un hymne (et beaucoup de remixes au niveau des lyrics lol). Solo de Rob, très…engine-like (désolé j’ai pas trouvé de mot en français…). Pause, puis bim-bam-boum, explosions, pétards, feux, tout…One. Gros effet sur l’intro (ça change d’un Nîmes minimaliste). Barcelone est en feu ... thanks to Metallica !
 

Solo de Kirk, très…wouhou (moins brouillon que d’hab). Puis bande son de All Nightmare Long. Là je suis trèèèès contente, jusque là sans faute dans le choix des sons de Death Magnetic. ANL, gros coup de speed, chant parfait, gros pogo, bref le son est clairement rôdé pour le live. Je me rends pas trop compte de la prestation de Kirk tellement c’est la transe, mais je pense qu’il s’en sort très bien (sinon j’aurais pas pû m’empêcher de rire, même en transe !). Petite pause fraîcheur dès le début de TDTNC, avec un James qui se délecte littéralement de l’intro, encore un classique DM pour nous ! Il y en a qui en ont marre de le voir joué systématiquement, je trouve qu’il ne fait jamais tâche sur la setlist, après on verra quand ils commenceront à jouer U3 … James fait durer la dernière note de TDTNC, ça fait monter la pression chez les catalans, et … c’est l’heure de Master !!! Gros pogo, air guitar un peu partout, et bien sûr, 41000 personnes en cœur sur le refrain …

 
 

 
 

Jusqu’ici, je vois nos Horsemen prendre un pied monumental, l’interprétation est parfaite (je crois que James a bel et bien retrouvé sa puissante voix, il aura fallu un an de tournée pour ça !), on les voit énormément sourire, grosse complicité (c’est bien, les écrans géants, pour ce genre de détail), beaucoup de vibrations positives entre la foule et les gars. Si je vous dis ce qui arrive et l’effet que ça produit dans le pit : Blackened !!! Tout le monde devient dingue !!! Pyro et feux d’artifice again (sur Blackened, bordel !!!). Mention spé à Rob qui chante carrément plus fort que James sur le bridge (« Opposition… »), où je me tape une barre pas possible en l’entendant. J’adore ce genre de moment, c’est comme les pains de Kirk, ça ! En parlant de Kirk, voici venu le solo, à peu près le même qu’à Nîmes…

Et là, énorme vague d’émotion qui parcourt la foule lorsque les premières notes de NEM retentissent … Gros plan sur James sur les écrans géants, vraiment un moment de pure magie. NEM ou la communion à l’état brut. Up next, Sandman. Vous la connaissez aussi bien que moi, pas la peine de vous dire qu’ils font ENCORE péter les pyros ET les feux d’artifices !!! Ca sonne le début des rappels … Public enflammé, Barcelone en redemande, avec une vigueur pas possible (à côté, à Nîmes on faisait pitié). James qui joue carrément les notes chantées par la foule, façon stade de foot. Il nous dit qu’ils ont choisi un son d’un groupe qui les a inspirés (je le sens venir celui-là…) ... Queen. Stone Cold Crazy. Bon, un peu (beaucoup, même) déçue, mais c’est marrant de voir à quel point cette chanson est une hymne à la fête quand elle démarre en trombe !


Pour le grand plaisir des adeptes du bon vieux temps, un bon vieux Phantom Lord résonne dans nos oreilles déjà explosées par 10h de metal. Tout le monde bouge, et on sent qu’ils prennent du plaisir à la jouer, même si quelques cafouillages à certains moments (el Senor Hammett, por favor). On est chaaaaauuuds !!! Deuxième rappel pour Seek où James fait un petit bilan de cette journée forte en bonne vibes avec tous ces groupes muy fantasticos, début de la chanson, et là c’est juste le bordel (c’est bien quand y’a pas les ballons…) total. Pour finir, les gars font leurs remerciements, Lars dit que ça fait six ans qu’ils étaient pas venus à Barcelone, putain je les plains.

Bref, pour faire un ptit bilan : UN PUTAIN DE TGV NOUS EST PASSE DESSUS !!! Une super setlist (FFWT, Creep, Remorse, Of Wolf, Apo, ANL, Blackened, Phantom !!!) hyper pêchue, des moments de pause qui tombaient à point nommé, une ambiance dé-chaî-née, quelques remix de la part de Kirk (y’a un son où il a carrément réinventé le solo, One peut-être ?), James et Lars d’une bonne humeur contagieuse, et Rob, bah Rob, quoi, lol.
  
 
 
Carrément plus de spontanéité qu’à Nîmes (normal, me direz-vous, ils tournaient pas de DVD), mais vraiment, la SETLIST, quoi (certes, un rappel très bof, mais le reste rattrape ce petit bémol...) !

 
 
 

Un grand merci à Beeho pour cette review ;)

 
 




 


   CONTACT
   LIVRE D'OR
   LIENS INTERNET
   A PROPOS DU SITE


Setlist du show :

Fight Fire With Fire
Creeping Death
No Remorse
Of Wolf And Man
Fade To Black
Broken, Beat And Scarred
My Apocalypse
Sad But True
One
All Nightmare Long
The Day That Never Comes
Master Of Puppets
Blackened
Nothing Else Matters
Enter Sandman
- - - - - - - -
Stone Cold Crazy
Phantom Lord
Seek and Destroy