AccueilNewsBiographiesAlbums & DVDDossiersPresseMultimédia                 Facebook MetstreetTwitter MetstreetAjouter aux favoris

Accueil > Dossiers > Review Arras 2008

REVIEW :
ARRAS, FRANCE - 14 AOUT 2008


Le 14 août, Metallica mettait le feu à la Grand' Place d'Arras pour son unique concert en France en cette année 2008. 25 000 fans se sont donné rendez-vous pour voir les Four Horsemen en action. Voici ma review du show ...
(Photos et revue de presse en bas de page)


 

Jeudi 14 août, je prend le train à 7h35 à Rennes après une courte nuit. 9h15, arrêt à Montparnasse où je rencontre JC, rennais avec qui rendez-vous était pris via le forum Metal Monster. Prochaine étape du voyage, prendre le métro direction Gare du Nord. Arrivé là bas, nous rencontrons Give No Shit, Jahkri (venu de Nouvelle Calédonie !), Heineken et Poum. Puis à 10h22, le train part direction Arras. Dans le wagon se mélange les fans aux t-shirts Metallica et les autres, un peu hagard à la vue de cette invasion de metalleux ! Une heure plus tard, je retrouve la petite bande de la Gare du Nord à la sortie. Nous nous dirigeons vers la Grand' Place où on percoit l'énorme scène. Au moment d'aller se rafraichir devant une bonne bière dans un bar, je croise une copine de mon frère qui est venu accompagner sa soeur de 15 ans au concert. Elle me dit ne pas être très emballé par le fait d'y assister mais après le concert, elle m'enverra un texto très enthousiaste au sujet du show !

Ensuite, direction l'hotel Ibis afin d'accompagner Give No Shit et Jahkri qui avaient réserver une chambre. Dans la salle de réception, les gars de Gojira sont en train d'établir la setlist pour leur set. A l'opposé de leur musique, les quatre gars sont d'un calme et d'une gentillesse incroyable et sont presque plus intimidés que les fans venus leur parler. Je prend deux ou trois photos de Jahkri avec le groupe. Puis, au moment de quitter l'hotel, nous rencontrons Tipicarol et Raoul Volfoni... ainsi que Laulau, webmaster de feu Metal Anger et désormais membre du staff Metal Monster. Depuis le temps ! Ce fut un réel plaisir de rencontrer enfin ce vieux collègue webmaster. Dommage que ce fut trop bref !


Ensuite, direction la file d'attente pour rentrer dans la Grand' Place. Il est environ 13h30 et les portes n'ouvrent qu'à 16h30. Nous prenons place dans la file... juste en face d'un stand de bières. Trois heures d'attente qui m'ont donné l'occasion de sympathiser plus longuement avec les fans ... avec bières à disposition ! Quel bonheur ! :) Un grand salut notamment à SkullFace qui m'a raconté son histoire et sa relation passionnée avec le groupe. Merci à toi de m'avoir fait partager tout çà ;)


Du mauvais temps était prévu dans la ville arrageoise mais on a finalement droit à quelques passages très en- soleillés avant que s'ouvre enfin à nous le passage vers la Grand' Place. Fouille rapide et tout le monde s'avance en courant au plus près de la grande scène, où je verrais dans quelques heures les Mets' pour la seconde fois en live (après Bercy en 2003). Puis, je rencontre Renaud et aussi DronkZilla que je reconnais après avoir publié sa review et ses photos de son M&G en Roumanie il y a quelques jours. Le garnement, torse-poil, à l'air de bien avoir fêté la venue des Mets' et nous paye sa tournée de pintes à la buvette sur le côté gauche.


A 17h15 commence le set de Gojira. Malheureusement, la basse est réglé trop forte et le son est quasiment inaudible. D'autant plus con pour les amateurs que le groupe a joué trois nouveaux titres à l'occasion. Le groupe français a l'air vraiment heureux d'être là : "On est est fier d'ouvrir pour Metallica, on a grandi avec Metallica" déclare le chanteur Joe Duplantier. La place se remplit peu à peu.

Tout se passe très bien pour l'instant, et mon impatience de voir Metallica en scène grandit peu à peu. Seulement voilà, quand on boit trop de bières, on a souvent une envie pressante. Donc direction les toilettes, et là... quelle surprise... 50 centimes pour accéder aux pissotières. De plus, une masse immense de fans fait la queue dans le but de satisfaire ses petits besoins. Je prend donc mon mal en patience, et après avoir finalement fait mes petites affaires, je prend la sage décision d'arrêter la bière ! :-)

Ensuite, je me faufile devant la scène afin de trouver une bonne place et arrive Within Temptation, groupe de metal symphonique, limite variétoch', d'un ennui assez mortel. Le groupe ne semble pas séduire la Grand' Place et on peut entendre des injures ou encore de très fins "à poil" en direction de la très charmante chanteuse, qui certes ne manque pas d'atout pour charmer un minimum le public ;) Après environ trois quarts d'heure de set, le groupe s'en va enfin. Les roadies de Metallica investissent la scène pour installer le matos et faire les balances. L'impatience commence a gagner le public ...




  Photos du show :

    
    
    
    (Photos : L. Loquet)

 
 

Avant l'arrivée des Mets', l'attente parait interminable. On notera l'apparition sur scène pour les balances de Zach Harmon, régisseur du groupe, et le passage de la gratte accoustique de The Unforgiven (qui ne sera finalement pas jouée !). Les roadies testent les instruments, et la batterie fait littérallement tremblé le sol pavé de la Grand' Place. Cà promet du gros son ! L'installation terminée, une bande-son est diffusée (Marilyn Manson, SOAD ...). Je suis très excité, enfin je vais revoir les Mets' en live, et d'une très bonne place en plus ! :)

Arrivent enfin avec du retard "It's A Long Way To The Top" d'AC/DC puis l'incontournable "Ecstasy Of Gold". Il est 21h40, le public acclame ... Le show peut commencer !


Dès les premières notes de "Creeping Death", la foule s'agite fortement. Je suis à cinq mètres de la scène, et on peut dire que çà bouge un max aux premières loges ! Toute la chanson sera pour moi assez éprouvante physiquement, il faut dire que les Mets' ont bien compris que Creeping en chanson d'ouverture, çà fait toujours son petit effet. Le public hurle "Die, die ...", Arras tremble aux riffs assassins de James et Kirk. Puis arrive l'intro de basse de "For Whom The Bell Tolls". Le titre est une vraie tuerie en live, malgré un son de basse réglé trop fort (le problème sera vraisemblablement réglé par la suite).


Puis enfin arrive l'intro d'un de mes morceaux préférés ... "Ride The Lightning" ! Je prend un véritable pied à voir le groupe jouer ce putain de titre là, droit devant mes yeux. Sauf qu'avec l'agitation de la foule, mon plaisir est perturbé par une de mes chaussures qui commence à se barrer ! J'essaie de la maintenir un minimum durant toute la chanson. Pendant que James dédie un très efficace "Memory Remains" aux "vrais fans", je sors de la foule afin de remettre cette maudite chaussure, mais aussi m'acheter un peu de flotte. C'est du bord gauche que je regarde maintenant le concert, ayant perdu la place de choix que j'avais depuis le début du show. Puis James fait sonner l'intro du grand "Welcome Home". Comment ne pas penser à Cliff Burton !

"Its' a very exciting time for Metallica fans ... and to be in Metallica I must say !" déclare James avant de d'annoncer au public une nouvelle song. "Cyanide" est donc joué pour la deuxième fois après la Ozzfest deux jours plus tôt. Le titre (qui s'avèrera pour moi, et pour beaucoup d'autres, un des moins bon de Death Magnetic) s'avère être d'une très grande efficacité en live. Il faut dire que le groupe se donne à fond.


Puis la tape de l'intro de "...And Justice For All" se fait entendre. Avec "Lightning", une des chansons que je voulais absolument voir en live ! Je chante comme un fou durant tout le titre. 9 minutes de bonheur ! Arrive ensuite sans trainer "No Remorse". "No Remorse, no repent ...", voilà de quoi fêter dignement les 25 ans de Kill'Em All ! Le final de la song est rallongé, comme si le groupe ne voulait pas s'arrêter. "You sound beautiful" lance James avant d'entamer l'intro de "Fade To Black". Grand moment d'émotion pour ce morceau épique. La voix de Hetfield est magnifique. Petit bémol, Kirk devrait retravailler le solo final.


Après un long larsen, retentit un des plus grands riffs de tous les temps ... "Master Of Puppets". Le tempo est accéléré, ce qui n'est pas pour me déplaire. Toute la Grand' Place accompagne James au chant. "Master, master" scande la foule avant le solo dévastateur de Kirk. La chanson terminée, pas de répit... c'est "Whiplash" qui débarque ! James est totalement possédé durant toute la song, on a l'impression d'avoir affaire à celui de 1983 !

Comme le calme après la tempête, le silence envahit la place et Kirk exécute son fameux petit solo avant de jouer les premières notes de l'incontournable "Nothing Else Matters". Grand moment d'émotion comme d'habtude. Puis James chante le refrain de "Sad But True" a capella, bientôt suivi par le public. Même si j'aurais peut-être préféré un "Devil's Dance" dans le genre heavy (le groupe l'avait joué sur la première partie de la tournée européenne), "Sad But True" est une tuerie et reste un de mes moments préférés du show ! A la fin de la song, James se met accroupi devant la scène, diaboliquement recroquevillé sur sa guitare. Du grand Hetfield.


Puis les explosions, ainsi que deux magnifiques feux d'artifice, retentissent de la scène. C'est le fameux début apocalyptique de "One". La charge émotionelle de cette song est telle que j'en ai des frissons. Même si le groupe peine un peu depuis quelques temps sur la fin du morceau, c'est encore une grande claque dans la gueule ! Le morceau terminé, l'écran géant montre James en train de faire le con avec sa main droite et son médiator (çà vaut le coup, c'est visible ici ;) ... avant d'attaquer d'une main de maître "Enter Sandman" dans un festival de pyros.


Le groupe part de scène quelques temps puis revient pour les rappels. James joue discrètement les arpèges de "Ktulu" avant de sortir "Qu'est ce que vous faites encore là ?!". Et de sortir "I know why i am still here... because i love this shit !", avant de nous balancer un bon "Last Caress" dans la tronche, directement suivi d'un "So What" encore plus décapant !
"Thank you goodnight !" lance plusieurs fois James sous les hués du public. Personne n'ignore l'ironie, et c'est "Seek & Destroy" qui vient achever tout le monde. Moment fort : l'incontournable "hélicoptère" de Rob après le solo de Kirk :) Excellente chanson pour clore ce concert merveilleux.

S'ensuit l'habituelle distribution de picks et baguettes. Chaque membre y va de son petit mot notamment Kirk ("Merci beaucoup motherfuckers !") et Rob ("Cà va, çà va bien ?!").


Rendez-vous début 2009 pour revoir les Mets' en France. Deux Bercy, une date à Lyon et une à Nice... sur une scène centrale, çà promet que du bon ! :)




» Arras :  Vu dans les médias ...
 


 


   CONTACT
   LIVRE D'OR
   LIENS INTERNET
   A PROPOS DU SITE


Setlist du show :

Creeping Death
For Whom The Bell Tolls
Ride The Lightning
The Memory Remains
Welcome Home (Sanitarium)
Cyanide
...And Justice For All
No Remorse
Fade To Black
Master Of Puppets
Whiplash
Nothing Else Matters
Sad But True
One
Enter Sandman
- - - - -
Last Caress
So What
Seek And Destroy


 
 

Metallica à Arras,
vu dans la presse ...