AccueilNewsBiographiesAlbums & DVDDossiersPresseMultimédia                 Facebook MetstreetTwitter MetstreetAjouter aux favoris

Accueil > Dossiers > Big Four report - Zurich, 18 Juin 2010

BIG FOUR REPORT :
ZURICH, SUISSE - 18 Juin 2009
- Par Nico


Le 18 juin 2010, Metallica se produisait à Zurich en Suisse pour le festival Sonisphère. C'est sous une pluie diluvienne et litérallement dans la boue que 55 000 personnes ont assisté à cette seconde journée du Big Four. Nico, fidèle visiteur de Metstreet, nous a rédigé son report ...


 

Sonisphere
'Woodstock' festival
at Jonschwil Switzerland

 
Une grosse affiche : le Big Four (Anthrax, Megadeth, Metallica, Slayer) mais aussi Airbourne, Rise against, Stone Sour, Alice in chains, Motörhead et j'en oublie pas mal ! Et le rapport avec Woodstock ? J'y arrive !

Le Jour J tant attendu arrive. 6h30, dix aficionados de metal du coin de Metz se rejoignent pour partir ensemble, et là, la nouvelle tombe : un pote y a été la veille pour la première journée du festival et il pleut depuis deux jours. Le site est dans les champs et il y a de la boue partout ... pire qu'à Woodstock !  Du coup impossible de camper là bas ce soir. Un peu dépitée par cette nouvelle et surtout à l'idée que quelques uns d'entre nous devront se retenir de boire pour pouvoir assurer le rapatriement après le show de Metallica, nous nous mettons en route. Cinq heures de route, sans aucun rayon de soleil, on s'attend déjà à rentrer malade ... Sur la route un autre appel : "C'est un truc de fou, ils sortent les voitures du camping avec des tracteurs ! Garez vous en ville !". Arrivé là bas vers 13h, trente minutes de marche à pied, on croise de plus en plus de monde plein de boue, mais la pluie s'est arrêté.


Arrivé sur le site : 20 cm de boue sur l'ensemble du champ, plus une seule touffe d'herbe et le camping juste a coté du site était dans un sale état. Le temps de boire quelques bières (oui je ne roulais pas !), les premières notes de Stone Sour nous donnent une furieuse envie de rejoindre le pit. Le show est bon. Seul inconvénient, les basses étaient trop forte, il fallait parfois tendre l'oreille pour entendre un son de guitare. Mais de voir Mr Corey Taylor m'a remplit de joie, même les pieds dans la boue ! Pour le festival, deux scènes étaient disposé, ce qui permettait aux groupes d'enchainer. C'est donc sans attendre que Slayer est monté sur scène pour envoyer ses furieux riffs, impressionnant de voir un Kerry King toujours autant en forme ! Le temps de pousser tout le monde pour rentrer dans le pit de la grande scène, Slayer termine son show et Megadeth enchaîne, ils auront la surprise de voir débarquer Scott Ian pour chanter avec eux sur la dernière chanson de leur set : "Peace Sells". Ce sera malheureusement la seule collaboration des gars du Big Four.
 
 
La place devant la grande scène étant prise, j'ai pu profiter pleinement du concert de Motörhead ! Ce cher Lemmy est toujours aussi bon et n'a toujours pas perdu de sa classe : "Hello ! We are Motörhead and we're gonna make some rock 'n' roll !". J'ai prié en vain pour voir James débarquer sur "Stone Dead Forever" ... Les derniers coup de tête donnés sur Motorhead, Rise Against envoi du gros son sur la petite scène, mais je remarque à nouveau que se son déborde de basse et que la batterie couvre trop l'ensemble du groupe (je devais être décidément trop près des enceintes). Les dernières chansons paraissent longues et on remarque déja que la plupart des gens ne sont pas devant la petite scène mais devant la grande (tiens c'est bizarre !), le groupe l'a surement remarqué mais salue et encourage les derniers headbangeurs. A la fin de leur set, j'étais terriblement content à l'idée qu'il n'y aurait pas d'attente. Malgré cela, les 20 minutes qui ont séparés les 2 shows m'ont paru très longue (ils se sont fait attendre les petits loubards !), j'ai même pu reconnaitre le fameux Zack que l'on voit dans tout les making of des DVD des Mets', et j'en étais déja assez fier !
 
 


 
Cà y est le soleil n'est pas encore totalement couché que "Ecstasy Of Gold" démarre, j'avais parié sur "Creeping Death" comme titre d'entrée, et j'ai eu raison. J'étais à peu près au 7ème rang et le son était à mon grand regret un peu trop fort et avec trop de basse ... mais putain qu'est ce que c'est bon de les voir de près ! S'en suit un bon "For Whom The Bell Tolls" reprit en coeur par l'ensemble du public, le groupe est en forme ça se voit, notamment Kirk très souriant ! Rob s'est un peu laissé poussé la barbe, ça le rajeunit pas vraiment mais ça n'enlève rien à la puissance qu'il dégage sur scène ! "Ride The Lightning" retentit suivit de "No Remorse", deux anciennes chanson qui ont fait plaisir à tout le public et surtout à moi. Lars, en transe comme d'habitude, communique une énergie énorme, le regarder me donne envie de tout donner ! Ensuite c'est "Fade To Black" et là une certaine déception, lors du solo de fin dès que Lars enclenche la double pédale le son de Kirk devient quasi innodible pour moi. J'étais trop près et trop à gauche de la scène, je n'ai pu que constater la fluidité de ses doigts sur sa magnifique Les Paul brune.

Ensuite un tout nouveau clip passe, l'intro de "That Was Just Your Life", je m'attendais à ce morceau. Puis "The End Of The Line". J'ai été complètement soufflé par ces deux énormes chanson de Death Magnetic qui en live prennent une ampleur impressionnante ! James et sa nouvelle crète dédicace la prochaine chanson au Big Four, ce sera du lourd : " 'Tallica gonna gives you heavy baby !!!" et "Sad But True" détonne ! ensuite un super "Welcome Home (Sanitarium)" me fait rappeler la chance que j'ai d'être là, juste devant eux ! Sur la chanson suivante, James m'a littéralement bleuffé en jouant sur la gau- che de la scène devant moi un terrible "Broken Beat & Scarred" ! Un groove énorme, la chanson est maitrisé sur le bout des doigts et le bout des lèvres par notre leader préféré et ça c'est vachement fort !
 
 
La pyrotechnie de "One" fait rougir tout le monde, et l'en- chainement avec "Master Of Puppets" rend le public fou ! Tout le public chante a tue tête sur le couplet, sur le refrain, même sur le pont (woho ohoho ohhh...).  Je m'attendais donc a une chanson courte et rapide à ce moment du set et j'ai été moyennement surpris d'entendre l'intro de "Fight Fire With Fire", j'ai pu surprendre Rob demander à Lars de baisser le tempo pendant le break avant le solo en agitant sa main droite et montrant ses doigts apparemment douloureux mais la fin de la chanson ne m'a pas paru si soft. De toute façon, Robert avait le solo de Kirk en son clean pour se reposer avant un "Nothing Else Matters" toujours ausi émouvant et puis- sant. C'est là qu'est arrivé un moment très fort du show, si ce n'est le plus fort, James agenouillé après le solo de Nothing et la caméra zoomant sur son médiator avant Sandman. Un médiator du Big Four avec le shuriken de Metallica, le penta- cle avec les aigles de Slayer, un pentacle pour Anthrax et le logo de Megadeth, de l'autre coté un 4 écrit à la façon Metallica. Un énorme hommage au Big Four qui m'a fais sentir très fier de cette journée et même avec de la boue dans les chaussures ! Le public tout entier acclame le geste et profite d'un bon "Enter Sandman" ! J'étais carrément excité à l'idée de la "fun part", quelles chansons allaient sortir ?
 
 
James débarque avec sa nouvelle ESP stickers et envoie un terrible "Breadfan". Kirk se lache sur le solo (que j'ai pu entendre cette fois) et sans perdre une seconde le tonnerre de "Whiplash" est envoyé par les 4 horsemen, une transition qui me fait littéralement frissonner.  Le public est hystérique, j'ai pris quelques coups, mais je suis fin prêt à hurler pour le final ! "Seek & Destroy" est donc correctement balancé, Rob tourne sur lui même devant mes yeux ébahis, 55 000 personnes chantent à tue tête les derniers "SEEK N DESTROY !!" et déjà les Mets' clôturent le show avec le riff de "Wasting My Hate".

 
C'est les deux pieds dans la boue que j'applaudis une dernière fois mes idoles qui ont ce soir, à Jonschwill, donné un show carrément bon pour le deuxième rassemblement du Big Four !
Mais quand vont-ils s'arrêter d'être aussi bon !?
 
 
 
 

Merci à Nico pour cette review ;)


 


   CONTACT
   LIVRE D'OR
   LIENS INTERNET
   A PROPOS DU SITE


Setlist du show :

Creeping Death
For Whom The Bell Tolls
Ride The Lightning
No Remorse
Fade To Black
That Was Just Your Life
The End Of The Line
Sad But True
Welcome Home (Sanitarium)
Broken, Beat and Scarred
One
Master Of Puppets
Fight Fire With Fire
Nothing Else Matters
Enter Sandman
- - - - - - - -
Breadfan
Whiplash
Seek and Destroy