AccueilNewsBiographiesAlbums & DVDDossiersPresseMultimédia                 Facebook MetstreetTwitter MetstreetAjouter aux favoris

Accueil > Biographies > Cliff Burton > Interview Cliff Burton (1986)

INTERVIEW CLIFF BURTON (1986)


Cliff Burton n'accordait que très rarement des interviews. Il préférait laisser à Hetfield et Ulrich la tache de répéter plusieurs fois par jour les raisons de telle ou telle décision du groupe, la signification des paroles du nouvel album ou l'impression qu'ils avaient face à un événement majeur.
  
L'interview qui suit fut réalisée dans l'intimité de l'appartement que Lars et James partageaient en février 1986. Elle fut conduite par un proche du groupe, Harald O, et transcrite peu après par la compagne de Cliff, Corinne Lynn.


 
······················································································

Autres infos sur Cliff Burton :  
FICHE - LA STORY - LA TRAGEDIE DE 1986
······················································································
 

 
La conversation qui suit en apprendra plus sur la personnalité de Burton et son rôle au sein de Metallica que n'importe quel commentaire posthume ou hommage biographique. Cliff Burton a exercé une influence majeure sur le jeu de basse de ses contemporains, en composant ses propres lignes rythmiques plutôt que de les appliquer, comme c'était l'usage, aux parties insufflées par Hetfield. En solo, son incroyable technique faisait régulièrement appel à des influences classiques, à des effets « wah-wah » et à de puissantes distorsions. Pour preuve, les magnifiques instrumentales "Anesthesia" et "Orion".


Quand as-tu commencé à jouer ?

  
En 76. J'avais pris l'habitude de répéter avec quelques potes. Un soir, on avait fumé des joints et on a même décidé de trouver un nom au groupe, EZ Street.


Quel genre de musique ?
   
Ben... toutes sortes de trucs louches. C'était assez bizarre, nous faisions un tas de reprises, en général merdiques. Je suis resté avec ces mecs un bon bout de temps, quelques années. Et puis le groupe s'est désintégré, lentement mais sûrement. C'est alors que j'ai rencontré le groupe Trauma et je me suis dit: « Pourquoi pas? ». Je n'avais vraiment rien de mieux à faire.


Parles-nous de tes influences à l'époque ...
   
Au niveau du jeu de basse, je citerai Geddy Lee, Geezer Butler, Stanley Clarke.


Et quels sont tes cinq albums préférés ?
   
Parlons plutôt de mes cinq groupes favoris. D'abord, tout ce qu'a fait Glenn Danzig, avec Misfits ou Samhain, tout quoi ! Thin Lizzy et quoi d'autres? Les premiers Sabbath avec Ozzy. J'adore aussi ce groupe qui s'appelle R.E.M., ça peut paraître étonnant mais j'aime vraiment bien. Et puis, et puis Aerosmith, les premiers disques mais aussi le dernier, Done With Mirrors !


Dans quelles circonstances as-tu rencontré Metallica ?
  
Nous étions allés à Los Angeles avec Trauma pour quelques concerts. Lars et James m'ont vu sur scène et m'ont tout simplement proposé de les rejoindre. Ils m'ont régulièrement relancé par téléphone et je suis venu les voir jouer quand ils sont venus à San Francisco. A la même période, je commençais sérieusement à me faire chier avec Trauma, alors je leur ai répondu que peut-être ...


Tes problèmes avec Trauma étaient-ils d'ordre musicaux ?
  
Tout à fait, ils commençaient à s'orienter vers un heavy plus commercial à tous les niveaux, fringues, attitudes et mélodies. J'aspirais vraiment à quelque chose de plus puissant, de plus rapide.


C'est alors que tu as accepté la proposition de Metallica à la condition qu'ils viennent s'installer à San Francisco ?
  
Exactement, je n'avais vraiment pas envie de m'installer à Los Angeles. lls m'ont répondu que, de toute manière, un déménagement de Metallica à Frisco était quoi qu'il en soit d'ores et déjà envisagé pour leur carrière. Pour ce style de musique, c'est vrai que San Francisco était une ville beaucoup plus hospitalière que Los Angeles. Ça tombait donc très bien. On a pris quelques jours pour aménager un appartement et, dès le départ, il paraissait évident que personne n'aurait à regretter cette décision.


Et ton premier concert avec Metallica ?
      
Heu... je crois que c'était au club The Stone ou bien au Keystone de Berkeley, quelque chose comme ça...


Au début de votre carrière, vous sembliez avoir une attitude beaucoup plus "je m'enfoutiste" qu'à présent ...
 
Tout à fait, ils commençaient à s'orienter vers un heavy plus commercial à tous les niveaux, fringues, attitudes et mélodies. J'aspirais vraiment à quelque chose de plus puissant, de plus rapide.


"Mon titre préféré est "Master".
Je pense que c'est la meilleure
compo de toute l'histoire du
groupe. Les textes ont beaucoup
progressé également.
C'est vraiment cool !"
Vous êtes plutôt bien partis, alors, à ton avis, que sera devenu Metallica d'ici deux ans ? Les nouveaux Iron Maiden ?

 
Difficile à dire. J'essaie de ne pas trop spéculer sur l'avenir car si tu te mets à espérer des choses qui n'arrivent pas, tu considères que c'est un échec. Nous essayons de faire de notre mieux et nous avancerons aussi loin que possible.


Quel est ton meilleur souvenir de concert avec Metallica ?
 
Probablement le Day On The Green à Frisco, et aussi le concert du nouvel an, tout spécialement car il y avait beaucoup de monde et que ça se passait chez nous.


Les critiques du nouvel album Master Of Puppets sont très positives.
Donne-nous ton avis …

   
Mon titre préféré est "Master". Je pense que c'est la meilleure compo de toute l'histoire du groupe. Les textes ont beaucoup progressé également. C'est vraiment cool !


Comment ça s'est passé en studio au Danemark ?
  
Ça a duré trop longtemps. On n'a pas réussi à organiser notre temps de façon idéale. Mais tous les titres étaient excellents et le résultat me paraît solide. Non, l'histoire de cet enregistrement, ça se résume à passer trop de temps à des détails qui n'en valent pas la peine. Mais au final je suis content.



Parle-nous de tes satisfactions personnelles sur Master Of Puppets.
  
Il y a d'abord l'intro de "Damage Inc." qui est entièrement faite à la basse, avec beaucoup d'harmonies et d'effet. J'hésiterais à appeler ça un solo de basse mais c'est une bonne intro. Il y a aussi un petit solo de basse qui intervient au 2/3 de l'instrumentale "Orion". Il arrive juste après un solo de Kirk, personne ne se rendra compte qu'il s'agit de basse, mais je t'assure que c'en est !



Quels sont les titres que tu prends le plus de plaisir à jouer sur scène ?
 
Probablement "Seek", il est tellement simple que je n'ai pas à faire gaffe à ce que je joue. J'aime bien "The Four Horsemen" aussi.


Parles-nous de ton aventure avec les Spastic Children ?

 
C'est avant tout une excuse pour s'éclater et boire des bières, mais ça reste quand même une sacrée bande de trous du-cul ! On tient pas à faire de la pub à ce truc-là sinon on sera obligé d'arrêter ce groupe. Les Spastic Children, c'est tout simplement une occasion de faire du bruit et de se marrer.

  
 

"Quand j'ai commencé, j'ai décidé que je consacrerais tout mon temps à la musique. Ça a marché. [...] Le principal, c'est de consacrer sa vie à sa passion et de se marier avec la musique. On dit que Metallica est plus une famille qu'un groupe et ce n'est pas un hasard !"



Quels conseils donnerais-tu à un jeune qui rêve de former un groupe comme Metallica ?
  
Quand j'ai commencé, j'ai décidé que je consacrerais tout mon temps à la musique. Ça a marché. J'imagine que beaucoup de gens ont tout lâché pour faire partie d'un groupe et que ça n'a pas été bien loin. Il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu, mais le principal, c'est de consacrer sa vie à sa passion et de se marier avec la musique. On dit que Metallica est plus une famille qu'un groupe et ce n'est pas un hasard !



Source : Hard Rock Mag 1991 (Hors-série Metallica : Tome 1)
Harold O. / Artist Publications
(Trad. : Phil Pestilence)



   CONTACT
   LIVRE D'OR
   LIENS INTERNET
   A PROPOS DU SITE

+ D'INFOS
SUR CLIFF BURTON :

   › FICHE D'IDENTITÉE
   › LA STORY
   › LA TRAGÉDIE DU 27 SEPT 86  

 

Les autres membres :

   • James Hetfield (guitare & chant)
   • Lars Ulrich (batterie)
   • Kirk Hammett (lead guitar)
   • Robert Trujillo (basse)

   • Jason Newsted (basse 1986-2001)
   • Dave Mustaine (1981-1983)
   • Autres ex-membres

L'histoire du groupe