AccueilNewsBiographiesAlbums & DVDDossiersPresseMultimédia                 Facebook MetstreetTwitter MetstreetAjouter aux favoris

Accueil > Albums / DVD > Kill'Em All > Interview Lars Ulrich (1983)

INTERVIEW LARS ULRICH (1983)


Metal Up Your Ass : Vous ne savez pas ce que çà signifie ?
Vous allez le savoir avec cette interview de 1983, sans doute la toute première à être parue en Europe dans un magazine de presse professionnelle ! La plupart des commentaires originaux du journaliste ont été préservé. Flash-back ...


·········································································································································································
Autres infos sur l'album :  
Fiche Kill'Em All - La story de l'album
Les paroles - Les singles
·········································································································································································
 
 


Nous sommes tous déçus à la Rédaction parce que nous croyions que l'album allait appeler "Metal Up Your Ass" ou "No Life till Leather" ! Pourquoi avoir changé en faveur de "Kill 'em All" ?
 
Je suis content que tu me poses cette question. Je ne sais pas qui t'a dit que notre album allait s'appeler "No Life Till Leather", mais c'était le titre de l'une de nos demos qui a circulé un petit peu partout. En revanche, je suis parti avec cette phrase "Metal Up Your Ass" que je trouvais plutôt drôle, un soir où j'étais désouvré, et ce devait être le titre de l'album. Nous avons dû changer à la dernière minute parce que notre manager, Johnny Z, nous a dit que le distributeur trouvait ça un peu risqué . Je veux dire, nous avions une superbe pochette montrant ne cuvette de toilettes et un bras en sortait avec une machette. Sur le coup de l'énervement, on a dit "Kill 'em All" (tuez les tous) et le titre colle bien au truc. J'aime bien la pochette, car l'idée de ce gros marteau dans une flaque de sang pourrait paraître un peu simpliste, mais ça a de la gueule, crois-moi. "


Depuis l'enregistrement de "Hit The Lights" pour la compilation Metal Massacre à aujourd'hui, le groupe a acquis une expérience des clubs comme le Roxy, le Troubadour, le Whiskey-A-Go-Go et le Country Club. Vers la fin 1982, Metallica s'est déplacé vers San Francisco où il a été tête d'affiche d'un "Metal Monday". Lars se souvient et ne pouvait imaginer à l'époque l'accueil qui pourrait leur être réservé.
 
Ouais, la scène de San Francisco est bien plus intense que celle de Los Angeles. Nous préférons largement San Francisco. Les headbangers de la Bay Area nous ont vraiment adoptés, et c'est l'une des raisons pour lesquelles nous avons déménagé. Nous passons actuellement trois semaines de vacances, à voir d'anciens potes et à nous réunir pour préparer la tournée de 36 dates avec Raven. Et nous avons également deux dates confirmées avec Motorhead à New York.

 

Ce qui amène une nouvelle question: quelle est la différence entre le metal de la cote ouest et celui de la cote est ?
 
La côte ouest est à la base divisée entre Los Angeles, qui semble s'orienter aujourd'hui vers des groupes de glam metal, et San Francisco, qui apparaît plus portée sur un truc plus violent, du métal underground à la Mercyful Fate. Et New York est apparemment entre les deux. Je dois dire que nous avons tourné des centaines de fois avec tous ces groupes comme Ratt et Steeler, et tu peux comprendre qu'on en ait marre de ce genre de metal. Mais je comprends bien que des gens en Angleterre veuillent des groupes comme Motley Crue et W.A.S.P. Twisted Sister a vendu pas mal, mais d'un autre coté, a joué dans des clubs merdiques pendant 10 ans. Il a le succès qu'il mérite.


N'existe-t-il pas d'autres groupes new yorkais qui t'impressionnent ?
 
Eh bien, il y a Cities qui devient assez populaire, et puis toujours Anthrax, qui fait partie des nombreux groupes qui essayent de sonner comme Iron Maiden. Ross The Boss de Manowar produit sa demo. Puis Je te poser une question ?


 
Si tu dois, vas-y !
 
Est-ce vrai que Diamond Head a viré deux de ses membres ? Ce serait dramatique pour nous qui adorons le groupe.


Metallica est à un tournant de sa carrière (il fait l'objet de nombreuses convoitises, notamment de Mike Varney du label Shrapnel) lorsque le fameux Johnny Z. entre en scène. Comment cela s'est-il produit ?
 
Vu ce que fait Mike Varney pour le metal, il n'y avait aucune raison que nous soyons sur son label. Le problème avec Varney, c'est qu'aucun de ses groupes ne tourne vraiment suffisamment, à l'exception de The Rods avec qui nous avons joué à New York il n'y a pas longtemps. J'en arrive donc au lancement de notre fan club, et ne me demande pas comment, Johnny Z est rentré en contact avec nous dès qu'il a entendu notre demo. La suite tout le monde la connaît, je suppose.



On a entendu des rumeurs selon lesquelles Johnny Z vous traitait mal. On a même été raconter que vous viviez et travailliez dans un taudis du Queens.

Je vais être clair â propos de ce qui est dit sur Johnny Z. Il est vrai que nous étions dans le Queens, mais les conditions de travail étaient correctes. Nous travaillions parfois 15 heures par jour pour que le son de Metallica soit valable, et nous dormions les heures restantes. Johnny a été très bien avec nous, le mec est vraiment à fond dans le metal, c'est grâce à lui qu'on s'est fait connaître sur cote est, et nous y tenions vraiment.


Justement, parle-nous de ce premier album "Kill 'em All". Où a-t-il été enregistré et qui l'a produit ?

Eh bien, nous avons passe six semaines à Rochester (New York) pour enregistrer l'album au Music America Studio, dont le propriétaire est Paul Curcio. C'est lui qui a découvert Neal Schon, ou c'est plutôt ce qu'on nous a dit. Le studio en question est dans l'immeuble d'un vieux club style colonial. Au deuxième étage, il y a une vielle salle de bal qui s'avère parfaite pour le son de la batterie. Le seul problème, c'est que l'endroit est hanté donc je devais avoir en permanence quelqu'un à mes cotés lorsque j'enregistrais. Mes cymbales commençaient à résonner, tu sais, des merdes comme ça. C'était plutôt effrayant, mais j'adorerais enregistrer à nouveau là-bas. Nous sommes tous satisfaits du produit fini et je pense que le public en aura pour son argent. Je veux dire, il y a 25 minutes de musique par face. Nous avons utilisé les neuf premiers morceaux que nous avions écrits sur cet album, et nous emploierons les neuf restants pour prochain. C'est le plan de Metallica pour sa conquête du monde. Toute personne qui possède la demo "No Life Till Leather" sera ravi d'apprendre que la plupart des titres ont été accélérés, particulièrement "Motorbreath" et "Metal Militia". Et nous avons réintitulé "The Mechanix" par "The Four Horsemen".


Quand envisagez-vous de venir chez nous ?

Il y a de grosses discussions actuellement pour que nous fassions une double-affiche avec Manowar durant l'automne. Et puis, après cela, nous devrions partir pour le Japon en tournée avec Loudness. Nous adorerions jouer à Reading, mais malheureusement, ça ne pourra pas se faire cette année.

 
 
 
 
Interview réalisée par Xavier Russell
Intervision (1983)



   CONTACT
   LIVRE D'OR
   LIENS INTERNET
   A PROPOS DU SITE

+ D'INFOS
SUR L'ALBUM :

   › FICHE TECHNIQUE  
   › LES PAROLES DES CHANSONS 
   › LES SINGLES
   › INTERVIEW LARS ULRICH '83

 

Les autres albums : 

   Ride The Lightning (1984)
   Master Of Puppets (1986)
   Garage Days (1987)
   ...And Justice for All (1988)
   Metallica (1991)
   Load (1996)
   ReLoad (1997)
   Garage Inc. (1998)
   S&M (1999)
   St Anger (2003)
   Death Magnetic (2008)